Une halte à l’auberge

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une halte à l’auberge

Message par Gabriel de Rosecroix le Sam 29 Nov - 14:01

(Petit post RP, pour qui veut s’immiscer dans la scène ! Wink )

Le jour atteignait bientôt son zénith lorsque trois hommes pénétrèrent dans la fameuse auberge du Poney Lubrique. De loin, les individus ne se distinguaient que peu des voyageurs qui arpentaient les routes et chemin du Midgard : ils portaient de chauds vêtements d’hiver agrémenté de quelques fourrures.

Ils ne tardèrent pas à prendre place à une table libre de l’établissement, non sans saluer du chef le tenancier du lieu. Ce dernier était bien connu, au comté de Bain-sanglant, comme ayant un carnet d’adresse bien étayé. Après-tout, l’essence même de son commerce implique la rencontre de nombreuses personnes. Une fois assis, les trois individus, ou plutôt jeunes hommes –compte tenu du fait qu’on ne leur accorderait guère plus de 20 ou 25 ans chacun-, se mirent à discuter calmement.

Parmi eux se trouvait un homme blond, probablement le plus jeune des trois, qui semblait diriger la conversation et le petit groupe. Outre sa tenue standard, un œil attentif aura remarqué une sacoche porte-document en cuir, qui trahissait une alphabétisation rare au Midgard, et une chevalière en argent ayant une rose pour emblème principal. Le second, noir de cheveux et barbu affichait un certain embonpoint. Il porte sous sa veste de sortie une tenue noir et rouge, une vieille épée, ainsi que de multiples sacs à sa ceinture. Enfin, le troisième, aux cheveux noir de jais, se distinguait des deux autres par sa stature fine et élancée. Il portait également une épée, et quelques sacs utilitaires.

À bien y regarder, l’homme blond s’adressait plus régulièrement à son comparse barbu qu’au troisième. Ce dernier répondait à ce dernier tantôt par « Gabriel » ou « Monsieur le Baron ». Tous deux portaient des lunettes bien travaillées, un signe de richesse dans un duché où cette technologie restait coûteuse. Le plus fin des trois se contentait de répondre brièvement aux questions qui lui étaient posées, prenant rarement part à la conversation.

Après un signe de main appelant l’aubergiste, un menu fut commandé : un potage et un plat revigorant. Le Baron s’adressa à lui avec sympathie alors qu’il servait les plats, l’interrogeant sur les derniers évènements au sein du Comté : comment se portaient les affaires depuis qu’un comptoir commercial avait vu le jour à Eau-vive, les répercussions de la fondation de la muraille protégeant des assauts, côté Terre, ce qu’il pensait du nouvel hôtel de ville, …

Au bout du compte, il l’interrogea sur la présence de certains de ses rencontres faites lors de la Cérémonie des reliques.

-Pensez-vous, Monsieur, que le Sergent Dubousin soit toujours à Bain-Sanglant ? Voilà quelques temps que je n’ai plus pris de ses nouvelles.
avatar
Gabriel de Rosecroix

Messages : 20
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Romuald Dubousin le Mar 2 Déc - 11:05

Karl et Durimont étaient devenus des clients bien connus de l'auberge du Poney Lubrique.

Soit disant "en mission", les deux gars ne quittaient plus leur table fétiche où ils passaient leur journée à jouer aux cartes, picoler et pincer les fesses des filles du patron.

Si l'un ressemblait au croisement improbable entre un yéti et un ours, habillé de fourrures et de cuirs crasseux, l'autre était maigrelet et habillé de l'uniforme de la milice cendre-azur trop grand pour lui dans lequel il flottait.

Quand ils entendirent le baron parler de leur sergent, ils tournèrent la tête, intrigués et hésitèrent un moment.

Est-ce que ca se faisait d'aborder un noble, si jeune soit-il, même si on estimait avoir des informations à lui communiquer ?

Les deux gars de la milice échangèrent un regard. Une fois encore, ce fut Karl qui résolut le dilemne en désignant d'un regard le cruchon plein sur la table du Baron.

Eh oui, le baron ne buvait pas de la vulgaire piquette, loin de là. Un vin pareil, ca attirait les poivrots comme les mouches avec le vinaigre.

Les deux gars se levèrent, retirèrent leurs casques et toussotèrent poliment. (Enfin ils essayèrent. Durimont avait le charisme d'une huitre et était infoutu de se faire remarquer, même en gueulant au milieu d'une église silencieuse. Karl à l'inverse avait un coffre impressionnant. Quand il toussa, on cru à une avalanche tant sa voix était enrouée et rocailleuse, on était loin du toussotement poli.)

"-REUUUUARH ARK !! S'cuzez, m'ssires. J'me permet d'vous dire qu'not' bon Sergent Dubousin ... (Il marqua une hésitation)... ou Capitaine ... ? On sait plus à force.

Bref, il a eu il y a quelques heures à peine un rendez-vous avec L'intendant. Il doit trainer quelque part dans Caprice, chaipa trop où. Vous voulez qu'on lui porte un message ?"
avatar
Romuald Dubousin

Messages : 94
Date d'inscription : 09/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Gabriel de Rosecroix le Ven 5 Déc - 23:53

C’est alors que l’aubergiste s’apprêtait à répondre à la question du jeune noble que ce dernier remarqua les miliciens en approche. Voyant que son interlocuteur se désintéressait de la réponse qu’il avait à apporter, l’aubergiste se contenta de laisser les hommes du Sergent Dubousin parler à sa place. Ils étaient, de toute façon, vraisemblablement plus au courant que lui de la position de leur sergent.

Le Baron se gardait bien de faire mine de dédaigner les gardes. Non par pur altruisme, il faut le dire. Il a bien remarqué l’intérêt que représentaient les petites gens au cours de la Cérémonie des Reliques : avec un sourire et quelques pièces, ils acceptent volontiers toutes sortes de corvées ingrates.

Le jeune homme et ses comparses furent surpris par l’étonnante symphonie gutturale que venait de leur présenter le baryton déguisé en milicien-ours. Si bien qu’ils en avaient presque oublié de noter la présence de son acolyte aux couleurs des Cendre-azur, que le blond reconnut aisément.

-Bonjour messieurs. Si je m’étais attendu à trouver des miliciens de ce bon Romuald... Vous tombez à pic, car je pensais en effet à le rencontrer. Voilà plusieurs mois que lui et moi ne nous sommes pas revus.

Le Baron détacha le bourse de cuir qui pendait alors à sa ceinture. Celle-ci était assez maigre, en comparaison de ce qu'on aurait pu en attendre d'un noble.

-Vous pouvez lui dire que je suis ici, à Caprice. Baron Gabriel de Rosecroix, il devrait se souvenir de moi. Dites-lui que je resterai probablement encore quelques temps à Caprice et que le revoir me ferait plaisir.

Je vous remercie par avance, dit-il, alors qu’il tendait une paume ouverte dans laquelle gisaient à leur merci quelques oboles. Avant que vous ne partiez, puis-je vous demander vos noms, messieurs ? Je m’en voudrais de ne pas pouvoir parler positivement de vous à votre sergent.

Une fois les miliciens partis, le Baron sortit un petit cahier dans lequel il prit annota rapidement la dépense qu’il venait d’effectuer. Le processus ne semblait pas surprendre ses amis, qui évitaient de déranger le jeune homme alors qu’il écrivait.

-Qui est ce Sergent Romuald, au juste ?

-Je t’en ai parlé à mon retour de la cérémonie des reliques, Yoan, rappelles t’en. Lui et Lorren ont effectué des tours de garde ensembles. Depuis lors, il est devenu sergent de sa propre milice : la milice Cendre-Azur. Je n’ai fait que correspondre une ou deux fois avec lui, depuis la cérémonie.

-Oui, ça me revient, maintenant. J’ai dû voir tes missives partir.

-Oui, sans doute. Le Baron marqua une pose, le temps de remettre le carnet de ses dépenses dans son sac. Romuald est un peu bourru, mais c’est une personne sur qui on peut assurément compter.

Les jeunes hommes revinrent à d’autres sujets, portant tantôt sur le chemin qu’il leur restait à faire pour rallier enfin Trinité, tantôt sur les projets qu’ils comptaient entreprendre à l’avenir.
avatar
Gabriel de Rosecroix

Messages : 20
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Romuald Dubousin le Mar 9 Déc - 21:33

Il fallut un long moment avant qu'enfin entre dans la taverne Romuald Dubousin.

Le patron le salua d'un grand sourire fayot le capitaine.

"-Oh Capitaine Dubousin, quelle bonne surprise, ah ah ! Comment allez vous ?"

On connaissait pas trop le statut de Dubousin ici à Caprice. Dans le doute, lécher les pompes d'un gradé de la milice c'était jamais perdu. Et puis celui-là abusait pas trop des "tournées gratuites" que le patron offrait pourtant de bonne grâce. (C'était un investissement que tout tenancier faisait pour éviter les contrôles désagréables ...).

"-Bien bien ... Hem. J'suppose que vous avez pas vu de gars à moi ici depuis un moment, hein ?"

**Le patron fit mine soudainement d'être très concentré sur le verre qu'il essuyait avec un torchon sale.**

"-Des gars à vous ? Oh bah, non ... ça fait un moment. Vous pensez bien, pendant leur service ..."

"-Mouais ... A d'autres. A d'autres ..."

Dubousin fit le tour des lieux du regard et tomba sur ce qu'il semblait chercher : Gabriel de Rosecroix. Il s'approcha et salua le noble en se mettant au garde à vous, casque sous le bras.

"-M'ssire de ros'croix. Pardonnez mon retard, j'fais que courir. Entre les malandrins recrutés sous notre nez, les corps qui pleuvent à la frontière et Trinité qui devient une arène, c'était une grosse journée pour la milice."

**Il jeta un coup d'oeil aux l'homme aux côtés du Baron. Faute de pouvoir identifier du premier coup d'oeil leur statut social, il opta pour un salut militaire banal et passe partout, poing posé sur le coeur.**

"-Capitaine Romuald Dubousin. Si j'vous connais pas, c'est qu'vous avez pas à avoir peur de moi."

**Il eut un rictus qui devait être un sourire. Humour de milicien faut imaginer.**

"-Qu'est c'qui vous amène ici à Caprice ? J'imagine que vous connaissez les lieux, vous avez choisi l'établissement le plus chouette du coin. Pas le plus fréquentable, mais le plus animé c'est certain."
avatar
Romuald Dubousin

Messages : 94
Date d'inscription : 09/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Gabriel de Rosecroix le Ven 12 Déc - 20:27

Le jeune Baron ne remarqua pas l'arrivée du Capitaine Dubousin, de fait, il s'était mis à rédiger quelques lignes dans son carnet alors que ses camarades discutaient entre eux. Etonnamment, le jeune homme ne semblait pas importuné par le brouhaha de l'établissement.

Il se redressa vivement sur sa chaise, lorsqu'il reconnut la voix de Romuald tout près de lui. Il lui adressa un sourire et se leva pour incliner la tête dans la direction du milicien d'une tête plus grand que lui.

-Salutations, Capitaine ! Je suis ravi de vous revoir après tout ce temps.

Il invita d'un geste le milicien à prendre place avant de répondre à sa question.

-Je n'ai jusqu'ici jamais eu l'occasion de visiter le Midgard, j'ai donc profité de l'occasion pour faire quelques déplacement en compagnie de personnes de confiances. dit-il, tout en désignant ses camarades. Permettez-moi d'ailleurs de vous les présenter Yoan Krieger, un ami d'enfance et un excellent alchimiste, à ce qu'il prétend. Même si je n'y entends pas grand chose. Et Ed', qui nous accompagne depuis quelques temps.

Une fois les présentations faites, le Baron détailla l'établissement dans lequel il s'était installé depuis quelques heures. Certes, il était bruyant et finalement bien éloigné de ce qu'un noble devrait fréquenter, mais il avait ses avantages : l'animation, l'emplacement et la réputation.

-J'admets ne pas m'être renseigné avant de venir dans cette auberge. À priori je n'y resterai pas longtemps. Si vous avez des suggestions d'établissements plus fréquentables, ne vous en privez pas.

Gabriel fit un peu de place sur la table, en rangeant son carnet, sa plume et son encrier. Il se tourna pour appeler l'aubergiste.

-Servez au Capitaine ce qu'il souhaite, Aubergiste, je prend la note. Il s'en retourna au milicien. Quelles sont les nouvelles, Capitaine ? Vous dites qu'il y a du grabuge à Trinité ?
avatar
Gabriel de Rosecroix

Messages : 20
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Romuald Dubousin le Sam 13 Déc - 11:02

**Dubousin eut un grand sourire quand on lui proposa de s'asseoir et de prendre un coup à boire. Il fit un petit geste au tenancier qui leva les yeux au ciel et commença à préparer la boisson. La fameuse "comme d'habitude" ... Au moins pour une fois, ce que consommait Dubousin serait payé. Puis il prit place de manière un peu raide, l'armure de service et le gourdin ferré à ses côtés n'aidant pas au confort.**

"-Ah, c'est aimable de vot' part m'sieur l'baron."

**Il détailla un moment les deux présents, s'attardant surtout sur l'alchimiste qu'il observa d'un oeil soupconneux.**

"-Alchimiste ? Eh ben mon gaillard, vous avez d'la chance d'accompagner monsieur l'baron. D'alchimiste à fabriquant d'drogue, il y a qu'un pas. Dans l'doute, on arrête et on fait parler."


**Puis il retourne vers le baron.**


"-Pour sûr, c'est la merde à Trinité. Il y a eu deux accrochages qui font beaucoup jaser. Tout d'abord le cas de "Skavin" et d'sa troupe de monstres qui ont claqué au nez leur allégeance au duché et qui ont encore des possessions à Trinité. Le comte Azatoth leur a gentiment demandé de dégager et ça se passe pas bien bien. Au point qu'on a fait appeler l'armée au cas où."


**Il se fait servir un verre d'une substance indéfinissable dans lequel il prend une lampée, interrompant quelques brèves secondes son récit. Il essuie sa moustache du revers de sa manche et reprend.**

"-Et ensuite y'a le chevalier Hannah de la Luthe. Là c'est compliqué, il y a plein d'histoires différentes. De ce que je comprend, la garde de Trinité à demandé à une troupe en arme stationnée à Trinité de quitter les lieux. Parce que ben, c'est les terres du comte Azatoth et pis c'est tout, elle doit la fermer et obéit. Et là le ton est monté, au point que des bagarres éclatent entre des soldats des deux camps. Des hommes de Trinité se sont embrouillés avec ceux d'Hannah à "Fontaine dorée", sur les terres de la Comtesse de Stormhold. Les gens d'Azatoth se sont fait défoncer mais qu'importe. (Entre nous, on dit que cette femme là à un caractère épouvantable. Faudrait qu'le Duc lui trouve un mari pour la calmer, si vous voyez c'que j'veux dire. J'suis sûr qu'il a l'droit d'exiger ça, non ?)

L'important est que ça fout un bordel monstrueux. Je déploie mes hommes pour essayer de calmer la foule parce que forcément, le populo prend parti pour l'un ou pour l'autre et ça fout du grabuge. La milice enquête, mais vu les affiliations des bagarreurs, l'affaire prend des proportions d'affaire d’état. Au point qu'un chevalier qui se prétendait frère de Lansilvanias a jeté de l'huile sur le feu sur la place publique de Trinité en prétendant que les affaires étaient un complot contre lui, car Skavin est un ancien de ses vassaux et le chevalier de la Luthe une vassale actuelle.

Bref, c'est le foutoir, on attend de voir ce que ça va donner. Tout le monde est en alerte et si ça dérape, tout le monde va prendre copieux."
avatar
Romuald Dubousin

Messages : 94
Date d'inscription : 09/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Gabriel de Rosecroix le Sam 13 Déc - 14:25

Le Baron écoutait attentivement le Capitaine, buvant de temps à autres une gorgée de vin. Une fois le récit terminé, il prit quelques secondes pour répondre.

-En effet, la situation est délicate. J'espère que le Duc va intervenir rapidement, car le conflit actuel dépend à mon sens de sa seule juridiction. Après tout, il lui appartient de trancher les questions d'ordre territorial au sein de son duché. Il risque de se trouver en porte-à-faux, avec d'un côté les intérêts de Lansilvanas et de l'autre ceux de notre suzerain... Je doute qu'il veuille se mettre définitivement à dos le Comte de la Traversée du Lion, et d'un autre, aider notre Comte ne ferait qu'envenimer la situation.

Il marqua une pause, tant pour réfléchir que boire une gorgée.

-Oui, le plus sain pour l'ordre public serait une intervention du Duc, et ce sans tarder. Après, il pourrait aussi décider de ne pas intervenir, pour ne pas prendre parti et maintenir sa neutralité...Je ne le souhaite pas, notre Comté est déjà assez défavorisé que pour en plus devoir s'incliner devant tous les vassaux de Lansilvanas...D'ailleurs elle était présente à la Cérémonie des Reliques, cette Hannah de la Luthe ? Je ne crois pas me souvenir de l'avoir rencontrée.

La remarque du mariage fit légèrement sourire le Baron. Qui répondit au capitaine avec une pointe de cynisme.

-Il n'est pas inconcevable qu'un suzerain règle un conflit par le mariage des parties belligérantes. Notre Comte et cette Hannah de la Luthe étant à marier...Je vous laisse entrevoir la situation. Du tragi-comique, diraient certains.

Il sourit au Capitaine, faisant comprendre qu'il ne souhaitait pas un tel scénario.
avatar
Gabriel de Rosecroix

Messages : 20
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Romuald Dubousin le Sam 13 Déc - 16:36



**Dubousin manqua de s'étrangler avec son ... son quoi déjà ? Son "comme d'habitude" ...**

"-Ouark, vous y pensez pas ?! Quand j'vous dit qu'elle a une solide réputation de mal b****, c'est pas pour rire. Elle est froide comme la glace. Un coup à finir avec la trique gelée. (Enfin il parait, c'est la rumeur. Moi j'ai rien dit.)

Parait qu'elle était à la cérémonie oui, mais elle s'est jamais faite remarquer. Une des nombreuse vassale du Lansilvanias, suffisamment docile et dévouée pour s'laisser guider entièrement par la main du comte ...

Et imaginez qu'il y ait mariage et qu'un "accident" arrive ? Il advient quoi d'notre comté ? Faudra passer notre vie le dos collé à celui-du comte et gouter tous ses plats pour éviter les "accidents" ... "

avatar
Romuald Dubousin

Messages : 94
Date d'inscription : 09/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Gabriel de Rosecroix le Sam 13 Déc - 17:18

Le Baron plissa légèrement les yeux, visualisant la situation dans son esprit pour finalement s'en retourner au Capitaine.

-Davantage tragique que comique, tout bien considéré. Et non, je ne le souhaite évidemment pas...Quand bien même, cela n'arrivera pas. J'imagine bien mal Monsieur le Duc en venir à proposer de telles choses, c'est tout à fait "vieille école".
En attendant, il est vrai qu'un mariage pouvant conforter la position de notre suzerain serait bienvenu. Malheureusement, les damoiselles à marier se font rares au Midgard. Et tous nos voisins ne sont pas vraiment fréquentables. Enfin...


Le Baron se contenta de hausser les épaules. Tous ces nobles à marier, et si peu de demoiselles de haute naissance prêtes au grand saut. Il restait convaincu que la noblesse ne devait en aucun cas se mélanger au roturiers (aurait-on seulement idée de couper un grand cru à la bière ? Infamie...) et cela finirait par poser problème au vu de la quantité d'hommes nobles restant à marier au Midgard.

-Hmmmm...Et le Capitaine de Noiretour, compte-il intervenir à Trinité ? Je suppose qu'il lui reste des troupes à proximité de la capitale ? Il ne serait pas pertinent de réagir en envenimant la situation, mais donner un signal de vulnérabilité n'est pas une meilleure option.
avatar
Gabriel de Rosecroix

Messages : 20
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Romuald Dubousin le Lun 15 Déc - 14:18

"-Hélas, la compagnie cendre-azur est actuellement déployée dans les terres Yanoviennes pour mater la rébellion et soutenir le Tsar. On peut pas être partout.

J'ai fait déployer des hommes à moi, une poignée comparée aux forces en présence. Leur rôle se cantonnera à évacuer les civils et éviter les pillages en cas d'grabuge."


**Il vide son verre et l'écarte de la main.**

"-J'suis pas plus inquiet qu'ça d'la situation. Ça fait du grabuge, des ordres à donner, c'est épuisant. Mais il s'passera rien. Faut bien que certains s'occupent."

**Il rajouta, moins fort.**

"-Et vos ... "missions" confiées par le comte, elles avancent ? J'ai entendu dire que bain-sanglant avait des relations avec les Illiens. Pour les petits "commerces" du comte"

**dit il d'un air entendu en direction du Baron de Rosecroix. Il jetta un coup d'oeil de droite et de gauche pour vérifier que personne ne les écoutait. Mais dans un endroit aussi public, difficile d'en être certain.**
avatar
Romuald Dubousin

Messages : 94
Date d'inscription : 09/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Gabriel de Rosecroix le Lun 15 Déc - 17:11

Le baron hocha la tête lorsque le capitaine conclut la question des événements en Trinité. Il s'apprêtait à saisir son verre lorsque le milicien s'exprima à voix basse, le jeune homme s'approcha légèrement pour mieux entendre et pour éviter que les mots ne s'échappent malencontreusement. Il lui répondit finalement sur le même ton.

-Évidemment. J'ai mis un point d'honneur à m'appliquer à la tâche que m'avait confié le Comte. Une missive a été envoyée la semaine dernière, j'espère qu'elle arrivera à bon port et que le temps de réponse ne sera pas trop long... Cela dit, si vous connaissez des interlocuteurs Iliens au Midgard, n'hésitez pas à me le faire savoir. J'irai directement à leur rencontre.

Tant qu'il parlait de ses petits papiers, le Baron fourra sa main dans son sac et en sortit un carnet plus large, différent de celui dans lequel il faisait visiblement ses comptes. Il en tourna quelques pages et tendit finalement le carnet ouvert au Capitaine.

[Ce que contient la page ouverte]:
Chers nobles, amis lettrés,

Je ne vous apprendrai pas l'ignominieuse révolte qui met la Yanovie à Feu et à Sang. J'estime important de partager mon déchirement au sujet de ce triste événement, en ma qualité de Baron, et plus encore, de Midgardien.

J'entends dire qu'en Yanovie, un groupe se faisant appeler Kolskoistes, qui se revendique la voix du peuple, s'est soulevé contre ses seigneurs Tsaristes et entreprend un bain de sang. Je peine à croire qu'un tel scénario ait pu voir le jour si près de notre Duché.

Le peuple Yanovien a t-il donc perdu toute raison ? Peut-on seulement imaginer le berger meurtri par ses moutons ? Ont-il oublié la charge qui incombait à leur seigneurs ?

De tout temps, la noblesse a guidé avec une infinie dévotion le peuple qu'elle servait de droit. Protégeant par le bras et le cœur les femmes et les enfants du Mal qui sommeille à nos frontières. Garantissant la paix et l'harmonie sur les terres qu'elle dirige avec ferveur.

Les Dieux nous ont quitté en toute sérénité, car ils avaient confié aux plus sages le destin de protéger et de gouverner le monde.

Je prie les Dieux pour que la raison revienne en Yanovie et que l'ordre l'emporte sur l'anarchie. Car dans le cas contraire, rien n'y personne ne sera en mesure de la sauver du désastre.

Baron Gabriel de Rosecroix

-J'ai également pris un moment pour rédiger ceci, car cela me tenait à coeur. Je vous en fais part. Il s'agit d'un billet concernant la révolte en Yanovie, je trouvais le sujet intéressant. Le baron sourit au Capitaine et...Finalement, eu un doute qui se traduisait par une gêne. Il me semble que vous savez lire, capitaine ?
avatar
Gabriel de Rosecroix

Messages : 20
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Romuald Dubousin le Lun 15 Déc - 19:12

**Il y eut un moment de flottement pendant lequel on aurait pu entendre une mouche péter. Piqué au vif, Dubousin gonfla les joues et répondit d'un ton convaincu (mais loin d'être convaincant).**

"-Heurm, évidement !"

**Il prit le papier et fit mine de le parcourir, sourcils froncés. Avant de le reposer d'un air digne.**

"-Oui, hum c'est parfait. La révolte en yanovie, des mots très justes. Bravo monsieur le Baron."
avatar
Romuald Dubousin

Messages : 94
Date d'inscription : 09/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Capitaine Anui le Mar 16 Déc - 11:32

*arrivée a l'auberge , une dizaine d'illens entra dans la battisse suivit de leur escorte; il était tous vêtu simplement sauf le capitaine avec son écharpe bleu. il saluaire en cœur*

Atolaaaaaaaaaaaaaaaaaa

*et le capitaine enchaina*

aubergiste , on m'a venter les spécialités midgardienne, et je me ferait bien un bonne plâtrée de viande avec mes gars, vous pouvez nous arranger ça avec deux tonnelet de votre meilleur bière

*s’avançant dans la salle le capitaine regarda chaque personne une a une et les sallua d'un petit signe de tête. les illiens s'instalere sur une table assez centrale, faisant une place a leurs escorte de manière a se qu'il se mélange a eux. le capitaine se tourna vers les responsable de son escorte*

que souhaitez vous boire, j'imagine que de la bière pendant votre service ici risque d’être mal vu

Capitaine Anui

Messages : 12
Date d'inscription : 14/12/2014
Age : 36
Localisation : Rapa-Nui ava fort Salandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Gabriel de Rosecroix le Mar 16 Déc - 13:33

Gabriel semblait gêné d'avoir embarrassé Romuald de la sorte. Il rangea sans tarder son carnet dans son sac et prit une gorgée de vin. Intérieurement, il se dit qu'il devrait revenir sur ce sujet dans un avenir proche, et peut-être même apprendre les bases de la lecture au milicien. Il peinait à s'imaginer le handicap que représentait l'analphabétisme dans une fonction officielle.

-Hmmmm... Au fait, c'est quoi ce que vous buv... l'arrivée des iliens suivit de leurs escorte coupa net le jeune homme, qui contempla l'arrivée de la délégation.

Quelle aubaine...Lui qui devait justement les contacter, voilà qu'ils débarquaient en nombre dans l'auberge "moyenne" qu'il s'était choisi de fréquenter. Ses prières à Myrn et la dévotion à Fortuna de son confrère baron lors de la Cérémonie n'étaient visiblement pas vaines.

Le jeune baron inclina largement la tête en direction des iliens et répondit à leur salutations.

-Atolããã !

Il s'empressa d'observer les arrivants, espérant reconnaître un visage connu au sein de la délégation.
avatar
Gabriel de Rosecroix

Messages : 20
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Romuald Dubousin le Mar 16 Déc - 13:52

**Les gardes aperçurent sans surprise le capitaine Dubousin attablé avec des personnages visiblement importants. Ils firent bouger de manière "cordiale" (c'est à dire en les menaçant de bagne s'ils viraient pas leurs culs illico) les roturiers dont la table était un peu trop proche de celle des Illiens. Et ce n'est certainement pas l'aubergiste qui protesta, celui-ci s'empressa de servir une si belle compagnie.**

"-Heum non merci Messire-Capitaine. On va ... heu ... rester en faction à l'entrée de l'établissement. Criez en cas de besoin. Voici notre patron, le Serg... hum ... Capitaine Dubousin."

**Avant de sortir, l'homme échangea un regard avec son supérieur et salua. Dubousin avait parut quant à lui surpris par l'intrusion mais visiblement satisfait du comportement des gardes. Il fit écho aux salutations du baron de Rosecroix.**

"-Halte-là ! Heu ... non .. Atola, Pardon. L'habitude."
avatar
Romuald Dubousin

Messages : 94
Date d'inscription : 09/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Capitaine Anui le Sam 27 Déc - 17:16

Atola Capitaine Dubousin, je ne voudrait pas vous arracher a vous obligation , mais quand vous aurez un peu de temps venez nous rejoindre.

*la capitaine vous fit un petit signe de tête respectueux*
*il se tourna vers son escorte* dommage mais faite ce que vous avez a faire

*entre temps la bierre arriva et les illiens se mirent a mboire et a faire du bruit, savourant la détente que leur accordais leur Capitaine. quand a lui le Capitaine Anui, restais plus calme attentif a ce qui pouvais bien ce passée dans l'auberge, et comme trop souvent c'est dernier temps il était songeur*
*d'un coup quand le Capitaine ouvre la bouche , le calme plat a la table des illiens*
Amalia va au navire me chercher ce que tu sais veut tu
*et la jeune illienne parti en râlant et en tapant du pied*

Capitaine Anui

Messages : 12
Date d'inscription : 14/12/2014
Age : 36
Localisation : Rapa-Nui ava fort Salandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Gabriel de Rosecroix le Lun 29 Déc - 18:08

Rapidement, le Baron de Rosecroix se leva pour observer la délégation entrant dans l’auberge et reconnut celui qui, d’apparence, devait en être le chef. À défaut de se souvenir des noms, au moins le jeune homme pourrait se targuer de se souvenir des visages.
Gabriel se tourna vers le capitaine Dubousin et lui chuchota rapidement quelques mots.

-Quelle chance… Je me souviens de cet Ilien, il était à la cérémonie des reliques. Il semblerait qu’il soit là pour vous.

Une fois fait, il se rendit directement vers le fameux capitaine des iliens et s’arrêta une fois à sa hauteur, arborant autant que possible une mine décontractée et un sourire sincère. Il était persuadé que le capitaine Dubousin suivrait.

-Atola, messire ! Si je ne m’abuse, nous nous sommes rencontrés à la cérémonie des reliques. Vous avez eu l’honneur de porter la relique de Saumure, je ne me trompe pas ? Sans tarder, le jeune homme tendit une main à l’insulaire.
Je suis le Baron Gabriel de Rosecroix, c’est un plaisir de vous retrouver ici, au Midgard.

Voyant les consommations des iliens arriver, le baron fit signe à l’aubergiste.
-Mettez ces consommations sur mon compte, je vous prie ! Je tiens à offrir à nos amis iliens leur premier verre au Midgard.
avatar
Gabriel de Rosecroix

Messages : 20
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Romuald Dubousin le Lun 29 Déc - 18:58

**Le capitaine était aussi à l'aise dans ces mondanités qu'un poisson au milieu d'une steppe aride. Pour sûr, il avait l'habitude de se faire inviter boire un coup mais jamais par un Baron et un notable illien en même temps.

Il se laissa donc entraîner, incertain de la conduite à tenir et resta un pas en retrait du baron, question de rang. Il demeura ainsi raide comme un piquet, casque sous le bras et se contenta de répondre avec l'intonation bien huilée d'un militaire de carrière :**

"-Considérez moi à vot' disposition, Capitaine Anui."

**Quand le baron de Rosecroix proposa de mettre tout sur son compte, le capitaine eut un regard en coin pour le tenancier. De la main libre qu'il avait dans le dos, il fit tourner discrètement l'index, utilisant le geste universel pour dire "patron, une autre".**
avatar
Romuald Dubousin

Messages : 94
Date d'inscription : 09/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Capitaine Anui le Mar 6 Jan - 11:07

*le Capitaine vu les deux homme venir vers lui et fit quelque pas dans leur direction  histoire de laisser c'est homme s'amuser un peu *

En effet , nous nous somme croisée a la cérémonie des relique et je suis bien le porteur de l'armure de Saumure.

*le capitaine sera la main tendue vers lui *

heureux de vous revoir Baron de Rosecroix, et oui j'ai ete désignée comme émissaire illiens au Midgard

*se tournant vers le capitaine Dubousin*
enchantée Capitaine *et l'illiens lui tendit la main *
si vous devez être a ma disposition soyez un peu plus détendu , je ne suis qu'un homme après tout.
Messieurs je vous propose de nous mettre a une autres table , laissons mes homme s’amuser, j'imagine que vous aurez faim . Aubergiste mettez deux couvert de plus et une cruche de votre meilleur bière.

*ensuite le capitaine leva la main et appela un de c'est homme qui arrive au trot avec un rouleau de cuir a la mains, il le tendit au capitaine Anui et repartit faire la fête avec c'est ami*

Capitaine Anui

Messages : 12
Date d'inscription : 14/12/2014
Age : 36
Localisation : Rapa-Nui ava fort Salandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Gabriel de Rosecroix le Mar 6 Jan - 17:19

Visiblement rassuré que l'ilien se souvienne de lui, le jeune noble affichait une mine satisfaite. S'il s'était souvenu du visage de l'ilien, il était bien content que le capitaine Dubousin lui ait rappelé sans le vouloir son nom : le capitaine Anui. Décidément, quel homme ce Dubousin !

-Tout à fait, Capitaine Anui, je vous en prie, venez, je vais faire libérer la table où nous étions installés le Capitaine et moi-même.

La table en question était toujours occupée par les deux camarades taciturnes du noble. Ce dernier lança un regard entendu à son ami alchimiste pour ensuite dire de vive voix :

-Yoan, voudrais-tu bien t'occuper de nos autres affaires pendant que nous discutons ici avec le Capitaine Anui ? Je pense que je t'avais remis le nécessaire ?

L'alchimiste ouvrir son sac pour y plonger son regard et opina du chef en direction du noble. Il saisit son verre à moitié vide et le vida prestement.

-Oui, Monsieur le Baron. Capitaines, nous vous laissons la place ! Et il se dirigea, accompagné de l'autre homme vers la sortie de l'auberge.

Gabriel s'assit à la place qu'il avait laissé il y a peu, et invita les capitaines à s’installer à en faire de même.

-Voilà, ainsi, vos hommes pourront se reposer en paix. Je suppose que le voyage a dû leur être éprouvant. Je suis heureux que vous ayez été nommé émissaire des iliens au sein du Midgard, en tout cas !
avatar
Gabriel de Rosecroix

Messages : 20
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Gontran Wassingue le Mar 6 Jan - 22:53

Les cliquetis d'un homme en armure qui se précipite, les bottes ferrées qui claquent sur le sol, et la porte de l'auberge s'ouvre violemment.

Le caporal Gontran Wassingue entre précipitamment dans l'auberge du Poney Lubrique.
Son regard aiguisé de milicien perce sans mal l'obscurité de la grande salle et identifie immédiatement le baron de Rosecroix et le capitaine Anui, il les a rencontré à la cérémonie des relique où il accompagnait Dubousin. Mais c'est vers ce dernier que son regard se fixe.

Ces miliciens entraînés peuvent communiquer ainsi, sans se parler, rien qu'un regard leur permet d'échanger de précieuses informations dans le milieux urbain hostile que peut devenir une taverne bondée.

Et ce regard entre Dubousin et Wassingue c'est LE regard, celui pour lequel ils ont élaboré un code complexe lors des longues nuits de garde qu'ils ont partagé dans leur jeunesse. Ce regard lancé par Wassingue, le capitaine Dubousin peut le déchiffrer instantanément:

"C'est vrais ce qu'on dit? Un bourgeois friqué paye sa tournée?"
avatar
Gontran Wassingue

Messages : 13
Date d'inscription : 16/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Romuald Dubousin le Jeu 8 Jan - 14:35

Échangeant un regard avec Gontran, Romuald se frotta l'arrête du nez du bout de l'index en jetant une œillade du côté de l'Illien et du baron. Message clair : "Oui, c'est en bonne voie du côté de ces deux-là, attend voir."

Après ce rapide coup d'oeil il gratifia le capitaine du sourire faux-cul numéro 3 (longuement répété devant le miroir en se rasant le matin) qu'il réservait habituellement à l'intendant Chesterfield lors de leurs entretiens.

"-Bien volontiers. Laissez-moi vous présenter le caporal Wassingue, chargé lui aussi de veiller sur votre sécurité. Puisque vos augustes personnes suscitent beaucoup de jalousie, je me suis permis de lui demander de jouer le rôle de goûteur, étant l'un des plus fin palais de la milice. Sait-on jamais."

Plus c'est gros plus ça passe comme on dit ... Fallait y aller au culot. Nouvelle œillade entendue au caporal. Lui même s'installa à table sans se faire prier et recommanda un "comme d'habitude".

"-Votre visite se prolongera t'elle ? Notre Suzerain le bon comte Azatoth adore les Illiens et leurs modes. Curieuse cette passion pour les fringues, hein ? Il a voulu faire de Trinité la capitale de la mode Midgardienne, toutes les bonnes femmes du pays rêvent de porter les cols en fourrure de la rue Tisse-roi.

Nouveau sourire suce-boule parfaitement travaillé et cette fois le capitaine fit une œillade en direction du Baron. Comprendrait-il ?
avatar
Romuald Dubousin

Messages : 94
Date d'inscription : 09/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Capitaine Anui le Sam 10 Jan - 13:58

le Capitaine Anui, s'installa avec sa choppe de bierre et vit entrée un drole d'energumene qui n'arretais pas de faires des mimiques*

haaaaa c'est votre caporale, apres si il a soif , il avais qu'a le dire.

non malheureusement , je ne pourrais pas rester bien longtemps, mais je doit vous informée que mes homme risque de mettre un peu de bazard sur la plage du cap pourpre.

*deroulant la carte qui etait dans le rouleau* regardez pour la construction du comptoir commercial , je l'aurais bien vu ici avec l'embarquadaire la , et en attendant je stoquerais les ressource la , montrant un parcelle juste a coté des deux autres. Normalement l'intendnant Chersterfield aurais du vous prevenir .

Capitaine Anui

Messages : 12
Date d'inscription : 14/12/2014
Age : 36
Localisation : Rapa-Nui ava fort Salandre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Romuald Dubousin le Lun 12 Jan - 13:00

"-Cap pourpre ? Ah, c'est largement en dehors d'la juridiction du Midgard. C'est surtout le Duke Von Kholf qui va venir expliquer ce qu'il en pense. A coup de canon. Aux dernières nouvelles, il avait interdit toute construction là-bas.

J'suis pas marié avec Chesterfield, il me raconte pas sa vie non plus.

T'as entendu Gontran ? Viens donc te rincer l'gosier."
avatar
Romuald Dubousin

Messages : 94
Date d'inscription : 09/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Walter Chesterfield le Lun 12 Jan - 14:22

A quelques encablures de là, Chesterfield terminait sa réunion avec un représentant Islien. Heureusement, il avait eu vent du déchargement à Cap Pourpre, et s'était empresser de corriger l'erreur de communication. Normalement, les Isliens débarqueraient sous peu à Eau-Vive pour fonder leur partie du comptoir commercial.

Walter Chesterfield
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 24/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://bainsanglant.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une halte à l’auberge

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum