Un pamphlet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un pamphlet

Message par Rumeurs le Mar 28 Avr - 16:53

Affiches anonymes a écrit:Bain-Sanglant, ne te sens tu pas trahie ?

Où est le temps des fêtes, de la joie, de la vie ?

Par un gueux ta comtesse se laisse sauter

C'est son cul qu'elle a vendu contre ta liberté



Un petit marchand, un parvenu, né de rien.

Qui sur chaque drick de duché veut mettre la main.

Que fais-tu comtesse, toi qui a juré de nous garder ?

Qu'est devenu Caprice ? Qu'est devenu notre comté ?



Pourquoi plus personne ne sort t'il la nuit ?

"Caprice" sera bientôt renommée "Ennui"

C'est notre âme que bientôt nous enterrerons.

Le petit faiseur d'argent, son départ nous réclamons !
avatar
Rumeurs

Messages : 4
Date d'inscription : 28/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Walter Chesterfield le Mar 28 Avr - 17:09

Walter manqua de s'étouffer en lisant le rapport de la MST ce matin là ... Il savait bien qu'il était souvent critiqué, et généralement jamais de face. Il prenait ça comme un compliment, comme une attestation de sa réussite, et l'envie qu'il éveillait chez les gueux qui rêvaient tous d'obtenir sa position. Il n'empêche que celui là, et c'était bien le premier, se permettait tout de même de le crier sur la place publique.

Walter se promit que si jamais il parvenait à mettre la main dessus, il lui ferait subir un traitement tel que même le plus résistant des orks craquerait.


Dernière édition par Walter Chesterfield le Mer 29 Avr - 10:32, édité 1 fois

Walter Chesterfield
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 24/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://bainsanglant.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Harlock Stormhold le Mar 28 Avr - 17:27

Harlock venait à peine de se coucher après les festivités de Severus, ce matin là, lorsque Walter entra en trombe dans ses quartiers. Rouge de rage, il serrait dans la main le rapport matinal des MST. Lui ayant tendu le papier, il sortit non sans grommeler dans sa barbe qu'il allait chercher la garde.

La Comtesse, la tête toujours engourdie (merci à la Salope du Matin), prit néanmoins la peine incommensurable de lever le bras pour lire ledit rapport.
Au fur et à mesure de la lecture, son visage prenait une teinte plus violacée, et sa main se crispait sur le parchemin, déjà bien froissé. Puis, elle reposa très calmement le rapport sur son lit, et, lentement, prit une grande inspiration.
Ceci fait, elle se rua sur la porte, l'ouvrit et hurla:
" - Pamma! Angela! Un bain, vite! Amenez-moi mes tenues! Et dénichez-moi le responsable des MST! Je le veux dans mon bureau dans dix minutes! "

Refermant la porte, toute la fatigue d'une nuit de danse et de boissons envolée, elle regarda sa tenue et se dit qu'elle avait vraiment besoin d'un bain chaud et très parfumé. Caprice, une ville d'ennui ? Elle aimerait bien, oui!
avatar
Harlock Stormhold
Admin

Messages : 107
Date d'inscription : 24/09/2014
Localisation : Château de Caprice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Romuald Dubousin le Mer 29 Avr - 11:28

Lucien et Karl étaient en permission et trainaient dans la rue cette nuit là.

Bouteille à la main, appuyés l'un sur l'autre pour conserver un équilibre, ils tombèrent par hasard sur un groupe de citadins attroupés autour d'une affiche.

Aucun des deux n'étant en uniforme, ils purent s'approcher et tendirent l'oreille pour prendre connaissance du pamphlet.


"-Haha, Ca c'est d'la grande poésie !  J'ai tout compris ... Le p'tit faiseur d'argent, c'est l'intendant tout craché ça, haha ! Mais heu ... Dis-voir Karl, on a le droit de dire des trucs comme ça sur la comtesse ici ? "

Probablement moins ivre que son voisin, le dénommé Karl grinca des dents et attrapa le Lucien par l'épaule pour l'entrainer dans une ruelle plus loin.

"-Ta gueule Lucien. On est dans la merde. Maintenant qu'on nous a vu lire ça, on va nous chercher des poux dans la tête. C'est pas sous notre juridiction ici mais même en permission, on est obligés de réagir quand on voit un crime comme ça. T'es en état de tabasser ces gens qui sont en train de rire devant l'affiche et de passer toute la nuit à patrouiller pour tout arracher toi ? Non, et moi non plus.

C'est un tas d'emmerdes en perspectives. Le caporal a été clair : pas de vagues en ce moment !"


"-Ben alors on fait quoi ?"

"-Je vais te le dire : On se barre ! On prie pour que personne nous ait reconnu et on se tire d'ici en vitesse avant d'être pris dans leur merdier. J'ai un copain à Trinité il m'en doit une, je l'ai déjà couvert avec sa rombière quand il ... heu ... "sortait". Il témoignera qu'on a passé notre permission avec lui."
avatar
Romuald Dubousin

Messages : 94
Date d'inscription : 09/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Rumeurs le Mar 5 Mai - 16:46

Patrick Truelle, un ménestrel d'un âge certain (et non jardinier, malgré son nom), n'en croyait pas ses oreilles. Durant sa longue carrière de ménestrel, il en avait du des collègues. Il y avait ceux qui ne savent pas chanter juste, ceux qui ne savent pas chanter, et même ceux qui ne savent pas. Il y avait également ceux dont les pas de danse frôlaient l'élégance du vol d'un canard en pleine tempête. Il y avait ceux qui ne savaient pas ce qu'était un instrument. Et enfin, il y avait "lui". "Lui", c'était un crétin de la pire espèce, de ceux qui s'amusent à critiquer, et s’enorgueillissent de susciter une réaction négative de la part des autres, leur permettant de se poser en victime. Et cette fois-ci, il avait fait fort.

"- Hé ! Saput Latrick, ça roule?"

Sa raideur matinale étant déjà passée, Patrick préféra ne pas relever cette contrepèterie de bas niveau. Après tout, ils étaient amis, collègues, et même parfois partenaires, depuis leur plus tendre enfance (surtout tendre).

"- Salut Jacquouille. Ca rouille?"

Et *BAM*, il en profitait pour se venger. Bon, d'accord, c'était un peu minable, mais l'intention y était. Les deux confrères se dirigèrent vers le Poney Lubrique. L'heure du verre avant l'apéritif de midi approchait, et il fallait prendre les devants puisque, suite au succès de l'établissement, trouver une place assise à une table devenait compliqué.

Quelques instants plus tard, et avec un "comme d'habitude" chacun, ils entamèrent le débat.

"- Non mais sérieux ! C'est quand même un beau trou du cul. Qu'il vienne gueuler et foutre le bordel, ça, on a l'habitude. Qu'il insulte et critique, ça dépend des personnes. Mais s'en prendre comme cela à la Comtesse, là, je ne comprends pas. A part raconter des conneries, y'a rien dans cette chanson. C'est à se demander s'il a vraiment vécu à Bain Sanglant."


"- J'suis d'accord avec toi. Elle culbutait qui elle voulait déjà avant d'être comtesse. C'est juste que faut croire que l'intendant a quelque chose en plus que les autres, vu qu'elle le réutilise, mais ça n'empêche qu'elle s'amuse encore quand elle veut. J'ai aussi entendu qu'à la base, la MST, c'est elle qui vérifiait la qualité des agents. Et à c'qu'il parait, le Duc lui-même lui aurait fait une demande en mariage. Même lui, il est pas insensible à ses charmes !"


"- Ouaip, j'ai entendu ça aussi. Et c'est qu'avec son joli petit minoi, elle en a déjà fait craquer, des gros durs. 'Fin bon, sans doute que "Lui", elle a du le rejeter un jour. Ca expliquerait qu'il soit jaloux comme ça, et qu'il raconte n'importe quoi. Puis bon, on est à Bain Sanglant quoi ! Tu t'rappelles du temps d'là Baronne? Elle organisait même des Garden Party avec des gueux. Tout ceux qui en avaient une bien vaillante étaient les bienvenus, peu importe ce qu'ils faisaient."

Ils s'arrêtèrent quelques instants, afin de contempler leur godets vides. Un signe de la main, et un autre "comme d'habitude" arriva sur la table. D'ailleurs, ceux d'à coté faisaient pareil. C'était la spécialité du Poney Lubrique: tout le monde prenait le "comme d'habitude", et personne ne buvait cependant la même chose. Puis, ils reprirent:

"- Puis bon, Caprice, ville d'ennui... On a jamais eu autant d'alcool depuis qu'on a enfin des brasseries pour le Comté. Et y'a plus de taverne maintenant à Bain Sanglant qu'il y a dix ans dans tout l'Midgard. Y'a des filles de joies, des ménestrels, des fous, des saltimbanques. Y'en a même qui viennent expressément des autres comtés, et des autres nations, pour voir comment on fait la fête ici ! "


"- En tout cas, j'espère qu'on le retrouvera. Faut espérer qu'il y ait des personnes motivées pour le traquer et le retrouver. P'tete qu'il y aura même une récompense à la clef !".

avatar
Rumeurs

Messages : 4
Date d'inscription : 28/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Kitsune le Mar 5 Mai - 18:09

après ses quelques démêlés avec la milice en charge de la frontière, Kitsune réussit à rentrer sur les terres de bain sanglant.
Elle était en route pour prêter allégeance à la Comtesse Harlock Stormhold lorsque son attention fut attirée par ces affiches collées un peu partout. L'écriture n'était ni drôle, ni raffinée, en tant que barde de renom , Kitsune se prit au jeu de défendre l'honneur de la comtesse.

et ainsi le lendemain matin, placardé un peu partout sur les murs des auberges on pouvait lire ceci :

Par son verbe il dénigre notre beau pays
Il colle ses affiches et court ensuite se cacher à l’abri
Nul doute que le saltimbanque derrière cela
N’a probablement pas ce qu’il faut au bon endroit.

J’invite ce malotru à enfin faire preuve de bravoure
Car je chanterais à la fin de chaque jour
Sur mon fier destrier je défendrais la dignité
D’une comtesse ici bafouée


Les bardes et ménestrels en tout genre ont pour habitude de dissimuler certains codes dans leur chanson et leur pamphlet.

J'invite : ramène tes fesses si tu en as dans le pantalon
à la fin de chaque jour : à la tombée de la nuit
Fier destrier : derrière l'auberge du poney lubrique

Nul doute que l'auteur du pamphlet comprendrait ce message caché, mais qui sait, parfois les bardes se montraient fort bavards après quelques pintes à la taverne, ou quelques gnons récoltés par la milice. Ce code n'est peut être pas si secret que ca, qui sait qui pourrait bien se montrer au rendez-vous ...

Kitsune

Messages : 4
Date d'inscription : 29/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Moine de Cyrus le pieux le Mer 6 Mai - 12:01

Dans la pénombre naissante créée par le feu de cheminée du Poney Lubrique, un homme en bure semblait en train de soliloquer.
Aucun des clients ne semblait le remarquer, et pour cause, le "retapisseur" (surnom offert par ses compatriotes piliers de bar) commençait à être "connu" pour ses diverses exclamations et mise en scène tenant plus d'un mauvais vaudeville qu'à une simple beuverie trop arrosée.

Pour cause, aujourd'hui ne faisait pas exception à la règle, au grand dam des clients, le retapisseur avait encore exagéré sur le tombeau.

"S'pas naturel tout ca ! Fraaaanchement s'pas naturel !

NON MON BON MÔSSIEUR !
J'vous jure que s'pas naturel !

Déjà, hein ! Déjà, ici on est à Bain-Sanglant, on n'ééééést pas à Bain-d'Cyprine !
Ici, l'important, C'EST .... LE.... VIN ! "le moine se signa maladroitement"
Parce que le vin c'est la vie, hein? HEIN?! Mais oui qu'le vin c'est la vie !
Pour preuve, si le vin était danze...danga...Gangereux ... Dangereux ! Voila ! Bah si s'tait dangereux, ben ils l'interdiraient ! Et au monastère on l'interdit ! Ouip môssieur !

Moi si je buas du vin? Mais moi môssieur, je suis entrain de réaliser une enquête sur la dangerosité de celui-ci, donc c'est un travail au corps!

Et c'est quoi cette critique chur le chexe? Ch'est interdit aussi au monastère ! Donc, si c'est interdit, tout le monde s'en fout ! C'est comme le vin !
Et pis, elle baise qui elle veut la comtesse, on n'est pas des pisse-froids comme les Thodericiens nous! Pas des lopettes ! Nous quand qu'on se beure la gueule et le mou, on le fait, parce qu'eu à Bain-Sanglant, on s'laisse pas faire et qu'on fait s'qu'on veut !

Et en plus, not' intendant, c'est un gars bien ! Parce que, franchement, ch'est pas tout le monde qui peut réussir sa vie comme ca. C'est pas n'importe qui le corniaud !

Donc, moi, j'applaudis, et pas qu'un peu, j'applaudis FORT et avec mes deux COUILLES !"

le moine se dresse sur la table, sa choppe en main, toisant la salle d'un air vague, titubant sur ses jambes

"OUI MÔSSIEUR ! LES MOINES ONT DES COUILLES ! PARCE QUE ICI ON EST A BAIN-SANGLANT ! ET A BAIN-SANGLANT ON A DES COUILLES, DU VIN, ET PLEINS D'AUTRES TRUCS EN TROP !"

Se cambrant, les yeux exorbités, le moine vomit le surplus d'alcool sur le banc, dans l'ignorance totale. À genoux, sur la table, le moine commença à sangloter

"Bah pourquoi les gens y sont pas content?
On a du vin, on fait s'qu'on veut de s'qu'on a, pourquoi les gens veulent pas laisser vivre les autres tranquilles? C'est l'prieur Haynard qui a raison, faudrait qu'les gens apprennent à se connaître avant de se cracher dessus, parce que nous on les aime bien l'intendant et la comtesse..."

Le moine, vacillant, se leva et, tout en laissant l'argent pour ses divers consommations, sorti de la taverne, continuant de marmonner :" Ils sont bien l'intendant et la comtesse, sans eux, on s'rait pas dans la m*rde ! Ouais, vraiment bien, et tellement dedans..."
avatar
Moine de Cyrus le pieux

Messages : 8
Date d'inscription : 03/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Gabriel de Rosecroix le Jeu 7 Mai - 22:29

Il faut bien avouer que la lecture du pamphlet visant l’intendant Chesterfield aura amusé le Baron de Rosecroix, dans son logement provisoire à Caprice. Même s’il appréciait énormément Walter pour ses qualités et l’estimait en tant qu’allié, voir même ami, il ne pouvait s’empêcher de sourire en lisant l’œuvre de ce sombre inconnu.

-Vous souriez, Monsieur le Baron…Pourtant… se permit d’exprimer le secrétaire du jeune noble.

-Admettons tout de même qu’il y a du vrai, Tobias… « Par un gueux ta comtesse se laisse [Gabriel se coupa net dans sa lecture]»…Enfin…Tu vois. Il est parfaitement inconvenant, pour une personne de haute lignée d’avoir pour ambition de marier un roturier, fusse t-il doué, efficace, riche ou bien pourvu. C’est tout simplement un manque d’estime pour le sang que l’on porte, et j’ose espérer que son frère, le Vicomte Shaine, le lui fera remarquer. Qu’elle ait une relation extraconjugale avec Walter, j’estimerais cela acceptable…Mais ça, non.

-Certes. Mais il me semble que les mœurs ici sont différentes, messire.

-Et alors ? Ce n’est pas pour autant que cela les rend plus acceptables. Les Dieux ont désigné la noblesse pour diriger Tanak et ceux qui y habitent, nous avons par voie de conséquence un devoir vis-à-vis des Dieux et de nous-mêmes. Si ce n’est de pureté, au moins d’intégrité. Et croyez-moi, ce genre de pratiques déviantes mènera la noblesse à sa fin.

Le secrétaire se garda bien de faire un nouveau commentaire à ce sujet. Depuis le temps, il commençait à connaître le noble qu’il servait, et savait donc les sujets qu’il était préférable de ne pas aborder.
De son côté, Gabriel savait bien qu'il n'avait rien à dire à ce sujet. Harlock était une comtesse, et c'était pas son avis de Baron de Trinité qui allait changer quoi que ce soit à ce sujet. Et puis, finalement, même s'il estimait leur relation inconvenante, il les appréciait tous les deux et ne l'avait jamais caché.

-Et pour le reste du pamphlet, Monsieur le Baron ?

-Oh…Ma foi, une bonne partie m’apparaît comme plutôt élogieuse. Je suppose qu’il doit être plaisant, pour un roturier, qu’un sombre inconnu vienne afficher votre réussite sociale à tous les coins de rue. À la place de Walter, j’apprécierais. Quant au reste…Je n’en sais rien, je n’étais pas là avant.

-Vous voulez dire, pour l’activité à Bain-sanglant ?

-Oui, je n’ai que peu eu l’occasion de quitter le domaine de ma famille jusqu’à maintenant. Donc je n’ai pas de point de comparaison. Et pour dire vrai, je n’ai jamais été une personne très festive.

-Certes. Répondit rapidement le secrétaire, qui fut aussitôt fusillé du regard par le baron de Rosecroix. Gêné par sa propre réplique, le secrétaire se plongea aussitôt dans son travail.

Il se passa plusieurs longues minutes, durant lesquelles le noble se mit à réfléchir aux personnes pouvant écrire pareille pamphlet. À ses yeux il estimait que les personnes alphabétisées étaient relativement rares au Midgard, probablement aux alentours des 10%. Généralement, ces individus rares se concentraient au sein de certains milieux professionnels et sociaux, ce qui devrait faciliter les recherches.

Il consulta finalement son agenda, rempli par quelques entretiens ça et là, et de nombreux moments dédiés à ses projets personnels. Il finit par déplacer quelques activités, et dégagea un temps libre pour aller interroger quelques personnes. Au pire, cela lui fera une chronique pour le Journal.

-Tobias, nous allons nous renseigner sur l’auteur de ce pamphlet. Je suis curieux.


Dernière édition par Gabriel de Rosecroix le Ven 8 Mai - 0:16, édité 1 fois
avatar
Gabriel de Rosecroix

Messages : 20
Date d'inscription : 25/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Monsieur Claude le Ven 8 Mai - 0:00

Un pamphlet c'est comme une mauvaise bière,
sitôt qu'on s'est dégoutée de la première gorgée,
on en reprend une seconde.
Moi j'dis ça j'dis rien, hein ! C'est ce que je vois à mon comptoir tout les... Enfin je veux dire... Je fais toujours sortir ceux qui disent du mal du bon Duc !
...
Juré !

'Puis j'ai connu un gars qui disait que l'important était de savoir rire de soi.
Mais bon, est-ce que c'était la bonne personne pour dire ça ?
J'sais pas. M'enfin il côtoyait les grands et avait leur oreille. On savait l'écouter, rire avec lui, et même l'engueuler.
Le Duc l'emmenait partout. Il avait même des histoires de coucherie pas bien claires avec des jeunes de la haute.
...
C'est beau ce métier de bouffon quand même !
avatar
Monsieur Claude

Messages : 27
Date d'inscription : 26/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Haynard de Noircens le Ven 8 Mai - 11:16

Haynard, songeur, réanalysa la missive énonçant le pamphlet.

Voilà près de 2 mois que l'ancien prieur avait quitté la terre ferme pour mieux servir les dieux et qu'Haynard était devenu, par dépit, prieur de monastère.
Et voilà qu'après avoir réorganisé les inventaires et commencé à préparer le pèlerinage annuel d'Harapan, voilà qu'un nouvel esclandre soulevait les sourcils et les valeurs de Bain-Sanglant.

Souriant, il relut "Caprice" sera bientôt renommé "Ennui".
Soit c'était l'oeuvre d'un petit plaisantin à l'esprit malicieux, soit c'était un vagabond ne connaissant rien de Bain-Sanglant. Sans compter que depuis ce pavé lancer dans la mare, autant dire qu'il venait de ruiner son propre effet de style, ce qui est incongru quand on croit en son texte.

Il y avait néanmoins quelque chose qui le troublait dans ces lignes. Non pas qu'il n'aurait pas pris la peine de réagir par la poésie, mais ni le temps ni l'envie ne le prirent que pour sortir sa plume, tout au moins, pas maintenant.
Non, ce qui dérangeait le Prieur c'était l'image salie de la comtesse et du comté.

Il est connu que le comté a des mœurs pour le moins incongrues, pour preuve il était en train d'en faire l'inventaire pour le compte de la comtesse et du Baron de Rosecroix, mais qu'on ne se limite qu'aux affres du sexe...
S'il n'y avait que le sexe, il serait facile de faire fi des vices et vicissitudes des habitants de Caprice.
Non, le vrai problème aurait pu se trouver plus en amont... Car si Caprice porte son nom, ce n'est sûrement pas uniquement dévolu aux plaisirs de la chair, mais bien du aux divers excès (vin, banquet, loisirs...).

Par ailleurs, pourquoi apostrophé sa comtesse de trahir son comté en faisant exactement comme tous les nobles?
Il est connu que les nobles de haut lignage et de pouvoir ont toujours eu des relations sexuelles avec des gens du commun, profitant de leurs privilèges, et être un religieux ne fais pas exception à la règle.  Du contraire, peu sont ignorants des différents viols commis dans les différents comtés auprès de paysannes coupables d'avoir plu à un noble.

Mais alors...Pourquoi Bain-Sanglant?

Sûrement parce qu'ici, nous avons l'audace de l'avouer et de ne rien cacher à la face du monde.
avatar
Haynard de Noircens

Messages : 73
Date d'inscription : 09/10/2014
Localisation : Monastère de Cyrus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Renan de Montfaucon le Ven 8 Mai - 21:56

Au cours de sa balade matinale, Renan surprit un attroupement de badeaux autours d'une affichette.

Piqué de curiosité, il s'approcha et eu la surprise de voir la populace s'éparpiller devant lui.

"Par les couilles de Karan" se dit il....Voila une conduite étrange ....

Parcourant le texte placardé, son sang s'échauffa au fur et a mesure de sa lecture....Avant d'avoir achevé celle-ci, il arracha l'affichette.

Tranquillement, il la fit bruler au dessus de la flamme d'un vendeur d'oublies (patisserie excellente au demeurant)

Croisant une patrouille de milice, il ordonna a cette dernière d'arracher toute affichette faisant affront a l'honneur de la comtesse.

avatar
Renan de Montfaucon

Messages : 29
Date d'inscription : 09/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Walter Chesterfield le Lun 11 Mai - 10:44

"- Comment cela, pas encore de résultats? Vous vous foutez de ma ... bref. Triplez les effectifs. Je veux un agent dans chaque taverne, un agent devant chaque taverne. Qu'on note les entrées et sorties de tout ceux qui se font passer pour des ménestrels. Allez également voir les registres de la papeterie de Bois Carmin. S'il a collé des affiches, c'est qu'elles venaient de là bas. Les sages ne font pas d'affiches, ils ne produisent que des rouleaux de parchemins pour leur usage personnels.

Je veux que vous recoupiez ces informations, et que vous établissiez une liste des personnes susceptibles d'avoir écrit ce ramassis de déjections d'orks. Au boulot !"


Et l'Agent Da quitta la pièce avec les nouvelles directives, espérant obtenir plus de succès pour remonter la piste de l'auteur tant détesté.

Walter Chesterfield
Admin

Messages : 233
Date d'inscription : 24/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://bainsanglant.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Rumeurs le Lun 11 Mai - 15:07


Triplez les effectifs ... Il est marrant le patron ... Avec quels moyens ?

La chaîne hiérarchique étant ce qu'elle est, l'agent Da. va donc engueuler ses subalternes qui eux même vont ensuite en réprimander d'autres ... La merde descend les étages et finit éclabousser les bottes des agents de terrains qui se retrouvent presque tous à aller en planque autour ou dans les tavernes.

Un rapport finit donc par remonter la hiérarchie avec le nom (ou le pseudonyme) de tous les artistes de rues identifiés et des établissements dans lesquels on entend "la chanson" qu'on ne peut nommer (Ce qui donne de base un prétexte à l'arrestation). Caprice étant ce qu'elle est, les artistes ne manquent malheureusement ( ou heureusement ?) pas et le rapport épais comme deux poings est inexploitable en l'état tant il est imposant.

Par bonheur, la piste des papeteries finit par donner plus de résultat. Un enquêteur plus malin que la moyenne a eu l'idée de faire "analyser" le papier par les papetiers interrogés qui livrèrent la conclusion suivante : le papier est très ancien mais est d'excellente qualité, raison pour laquelle il n'a pas jauni. En revanche, l'ondulation du bord des feuilles laisse supposer qu'il est resté entreposé dans un endroit un peu trop humide (mais point trop sinon il aurait moisi).  Quant à l'étude de l'écriture : tout écrit à la plume par une seule personne, méthodique, patiente, méticuleuse et parfaitement lettrée ( Qui a le bon goût d'utiliser une plume naturelle probablement de faisan plutôt que les nouvelles plumes à embout métallique, mais ça c'est l'avis personnel de l'expert consulté).

En l'état, la MST mit plusieurs jours à rassembler tous ces éléments. Tous les effectifs mis sur l'affaire avec pour résultats un gros rapport indigeste bon à caler le bas d'une armoire d'un côté et un maigre indice sur le papier utilisé de l'autre.
avatar
Rumeurs

Messages : 4
Date d'inscription : 28/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Shaine Stormhold le Lun 11 Mai - 23:26

Shaine s'agitait dans sa nouvelle chambre du château de Caprice en relisant la copie d'un fameux pamphlet qu'on venait de lui fournir. Ces dernières semaines avaient été plutôt agitées avec l'aménagement de sa nouvelle demeure. Il avait donc peu porté attention à l'agitation de ces derniers jours au sein du château. Cette ignorance avait pris fin au souper d'hier, pendant lequel sa sœur l'avait gentiment rappelé à l'ordre.

- Et toi tu restes là, les bras ballants! On m'insulte, on me critique! Dans mon propre comté, à la vue de tous, et toi tu ne fais rien. Tu n'as même pas pris la peine de réagir pour me marquer ton soutien. Sais-tu seulement ce qu'un manquement pareil fera comme effet auprès de la haute noblesse? Par les saintes miches de Fortuna, je suis Comtesse, Shaine, Comtesse!

Devant son air d'incompréhension, une Harley fulminante avait quitté la table, telle une furie. Shaine avait donc terminé son repas seul et lorsque la servante était revenue pour le resservir en vin, il lui avait demandé de plus amples informations sur le saut d'humeur de la Comtesse.

- Vous n'êtes pas au courant pour le pamphlet ? lui demandât-elle surprise.

Bien sûr que non il n'était pas au courant! Sinon il ne poserait pas la question, pensât-il. Il s'abstint cependant de lui dire. Après tout, cette charmante jeune fille pourrait toujours lui servir. Il sourit donc et lui dit:

- Non, avec mon arrivée récente, je n'ai pas encore eu le temps de me familiariser avec le réseau d'informations du château. Pourriez-vous, s'il-vous-plaît, pallier ce manquement?

Après un gloussement, (ça marchait à tous les coups, 2-3 mots compliqués dans une phrase et tu avais la servante dans ta poche) elle lui expliqua toute l'affaire et ce, sans oublier d'agrémenter chaque phrase de son analyse personnelle. Une fois son histoire terminée, Shaine la remercia et lui demanda où il pouvait obtenir une copie de ce pamphlet. Après avoir obtenu sa réponse, il prit congé. C'etait cette copie qu'il était actuellement en train de lire, et ce qu'il lisait ne lui plaisait pas. Déjà le style: il exécrait cette manie que les gens avaient de faire rimer la fin de leurs de phrases et puis de placarder leurs « œuvres » au mur. Cela devait être une coutume midgardienne puisque même les Comtes utilisaient cette méthode pour communiquer apparemment. Mais pire que ces détails stylistiques, c'était le fond qui le dérangeait. Il comprenait maintenant l'éclat d'hier.

Il devait cependant reconnaître un certain courage, qu'il qualifierait plus de témérité dans le cas présent, à l'auteur de cette lettre. Ça, plus le fait même de savoir écrire, le faisait fort douter que l'auteur de cet affront soit un roturier. Ceci risquait de sérieusement compliquer les recherches...
De plus, il ne pouvait s'empêcher de donner raison sur un point à l'auteur. Le choix du partenaire de  sa sœur laissait à désirer. Il n'avait rien contre l'intendant, qu'il ne connaissait pas personnellement, et qui avait même l'air de plutôt bien faire son travail. Mais de là à se marier avec sa sœur, il y avait un gouffre. Après tout, elle était l'héritière, elle était destinée à beaucoup mieux que ça.

Enfin, là n'était pas la question: il fallait trouver le responsable. Ça tombait particulièrement bien, il n'avait pas encore visité toutes les tavernes de Caprice et après tout, pourquoi cracher sur les vieilles méthodes qui ont fait leurs preuves ? Un verre, une petite blague et on obtenait souvent beaucoup plus d'informations qu'on en voulait réellement. De là à dire qu'elles étaient toutes utiles...

En plus, vu sa récente arrivée et son teint de Feu, il pourrait toujours se faire passer pour un étranger. Tout ce qu'il avait à faire c'était remettre ses vieux habits de voyage et le tour serait joué. Il arriverait peut-être à trouver quelque chose d'intéressant qui lui permettrait de calmer les humeurs de sa sœur et par la même occasion se faire pardonner son manque de réactivité. Sinon au pire, il aurait passé une bonne soirée aux frais de la Comtesse. Pour ce qui était de sa position officielle, il ferait courir le bruit qu'il était outré par ce message, et la jeune serveuse serait parfaite pour ça. Ah, il avait eu raison de penser qu'il lui trouverait une utilité.. Il la ferait monter dans sa chambre demain soir pour « discuter » des détails. On lui avait assez vanté les arguments de poids déployés par les filles de Caprice lors de discussions, pour avoir envie d'y goûter soi-même. Deux soirées alléchantes en perspective. Sa nouvelle vie commençait bien et promettait d'être intéressante, se dit-il sur le chemin de la ville.

Shaine Stormhold

Messages : 4
Date d'inscription : 04/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un pamphlet

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum